Voici comment générer et insérer des Rel Canonical avec Google Tag Manager

Voici comment générer et insérer des Rel Canonical avec Google Tag Manager

Voici comment générer et insérer des Rel Canonical avec Google Tag Manager

Dans cet article, nous allons apprendre comment créer la balise URL canonique rel à l’aide de Google Tag Manager, et comment l’insérer dans chaque page de notre site web afin que le canonique correct soit automatiquement généré dans chaque URL.

Nous allons le faire en utilisant Google Tag Manager et ses variables.

Pourquoi envoyer un canonical de chaque page à lui-même ?

Javier Lorente nous a donné une très bonne explication/rappel lors de l’événement SEO Salad 2015 à Saragosse (Espagne). En bref, divers facteurs peuvent amener Google à indexer des variantes inattendues d’une URL, et cela échappe souvent à notre contrôle :

Les pages externes qui affichent notre site web mais utilisent une autre URL (par exemple, le propre cache de Google, d’autres moteurs de recherche et agrégateurs de contenu, archive.org, etc.) ). De cette façon, Google saura à tout moment quelle est la page d’origine.
Les paramètres qui ne sont pas pertinents pour le référencement ou le contenu, tels que certains filtres et séquences d’ordre

En incluant cette « norme » canonique dans chaque URL, nous permettons à Google d’identifier facilement le contenu original.

Comment générer la valeur dynamique de l’URL canonique ?

Pour générer l’URL canonique, nous devons la forcer dynamiquement à toujours correspondre à l’URL « propre » (c’est-à-dire absolue, unique et simplifiée) de chaque page (en tenant compte du www, des paramètres de la chaîne de requête de l’URL, des ancres, etc.)

Rappelons qu’en résumé, les variables URL qui peuvent être créées dans le GTM (Google Tag Manager) correspondent aux éléments suivants

Nous voulons créer une URL unique pour chaque page, sans requêtes ni ancres. Nous avons besoin d’une variable URL « propre », et nous ne pouvons pas utiliser la variable intégrée {{Page URL}}, pour deux raisons :

Bien que le fragment ne fasse pas partie de l’URL par défaut, les paramètres de la chaîne de requête
Problèmes potentiels avec le protocole et le nom d’hôte, si différentes options sont admises (par exemple, SSL et www)

C’est pourquoi nous devons combiner Protocole + Hôte + Chemin en une seule variable.

Voyons maintenant, étape par étape, comment créer notre variable {{Page URL Canonical}}.

1. Créer {{Page Protocol}} pour compiler la section de l’URL selon qu’il s’agit d’un http:// ou d’un https://
Note : Nous partons du principe que le site web entier fonctionnera toujours sous un seul protocole. Si ce n’est pas le cas, nous devons remplacer la variable {{Page Protocol}} par du texte en clair dans la dernière variable de l’étape 4. (Cela nous permettra de la forcer à être toujours http/https, sans exception).
2. Créer {{Page Hostname Canonical}}

Nous avons besoin d’une variable dans laquelle le nom d’hôte est toujours unique, qu’il soit ou non entré dans le navigateur avec le www. Le nom d’hôte canonique doit toujours être le même, qu’il ait ou non le www. Nous pouvons décider en fonction de l’un des domaines qui est redirigé vers l’autre, puis garder l’original comme canonique.

Comment créer le domaine canonique ?

Option 2.1 : Rediriger le domaine avec www. vers un domaine sans www. via 301
Notre URL canonique est SANS www. Nous devons créer le nom d’hôte de la page, mais assurez-vous que nous supprimons toujours le www :

Option 2.2 : Rediriger le domaine sans www. vers un domaine avec www. via 301
Notre URL canonique est WITH www. Nous devons créer le nom d’hôte de la page sans www (comme auparavant), puis insérer le www devant en utilisant une variable constante :

3. Activez la variable intégrée {{Page Path}}.

Remarque : bien que nous disposions de la variable intégrée {{Page Hostname}}, il est préférable de ne pas l’utiliser pour cet exercice, car nous ne sommes pas sûrs à 100% de son comportement par rapport au www (par exemple, dans ce cas, elle n’est pas configurable, contrairement à ce qui se passe lorsque nous la créons en tant que variable personnalisée GTM).
4. Créer {{Page URL Canonical}}

Reliez les trois variables précédentes pour former une variable constante :

{{{Page Protocol}}://{{{{Page Hostname Canonical}}{{{Page Path}}

Résumé/Notes importantes :

Protocole : renvoie http / https (sans ://), c’est pourquoi nous entrons cette partie à la main
Nom d’hôte : nous pouvons forcer la suppression du www. ou non
Chemin : inclus à partir de la barre oblique /. N’inclut pas la requête, donc c’est parfait. Nous utilisons l’option intégrée pour le chemin d’accès à la page.

Maintenant que nous avons créé {{Page URL Canonical}}, nous pourrions même le remplir dans Google Analytics via des dimensions personnalisées. Vous pouvez apprendre à faire cela dans ce guide des dimensions personnalisées de Google Analytics.

Comment pouvons-nous insérer le canonique dans une page à l’aide du Tag Manager ?

Supposons que nous ayons déjà une URL canonique générée dynamiquement via GTM : {{Page URL Canonical}}.

Maintenant, nous devons examiner comment l’insérer dans la page à l’aide d’une balise GTM. Nous devons souligner que ce n’est PAS la solution « idéale », car il est toujours préférable d’insérer la balise dans le du code source. Mais, nous avons des preuves confirmées de diverses sources que cela fonctionne si elle est insérée via GTM. Et, comme nous le savons tous, dans la plupart des entreprises, l’idéal ne coïncide pas toujours avec le possible !

Si nous pouvions insérer le contenu directement dans la via GTM, il suffirait d’utiliser la balise HTML personnalisée suivante :

Mais, nous savons que cela ne fonctionnera pas parce que le contenu inséré dans les balises HTML va généralement à la fin de la balise , ce qui signifie que Google n’acceptera pas ou ne lira pas une balise à cet endroit.

Alors, comment faire ? Nous pouvons utiliser du code JavaScript pour générer la balise et l’insérer dans la , comme décrit dans cet article, mais sous une forme adaptée à la balise canonical :

Et puis, on peut le mettre à feu sur le déclencheur « Toutes les pages ». Cela semble presque trop facile, n’est-ce pas ?

Comment vérifier si notre reli canonique fonctionne ?

C’est très simple : Vérifier si le code est généré correctement sur la page.

Comment faire ?

En regardant la console DevTools dans Chrome, ou en utilisant un plugin de navigateur comme Firebug qui renvoie le code généré sur la page dans le DOM (document object model). Nous ne le trouverons pas dans le code source (Ctrl+U).

Voici comment procéder, étape par étape :

Ouvrez Chrome
Appuyez sur F12
Cliquez sur le premier onglet de la console (Éléments)

Appuyez sur Ctrl+F et cherchez « canonique ».
Si l’URL apparaît sous la forme correcte à la fin de , cela signifie que la balise a été générée correctement via le Tag Manager

C’est tout. Facile, non ?

Alors, qu’en pensez-vous ?

Utilisez-vous également Google Tag Manager pour améliorer votre référencement ? Pourquoi ne pas nous donner quelques exemples de cas où il a été utile (ou non) ?

À propos de luciamarin –

Bonjour, je suis Lucía Marín, spécialiste de Google Tag Manager & Analytics à Grenade (Espagne). Vous pouvez également me trouver sur Twitter sous le nom de @SeoBilbao (où j’habite) ou @TagManagerQueen (ce que je fais). Ravi de vous rencontrer 🙂

Je considère l’analytique comme une discipline intégrée, axée sur l’optimisation des conversions (CRO) et l’amélioration continue des sites web : UX, SEO, contenu et architecture, etc.

Merci de votre visite et meilleures salutations.

luciamarin.es

56
62