Rapport annuel 2014 de Websterdata

Rapport annuel 2014 de Websterdata

Rapport annuel 2014 de Websterdata

Websterdata a pour tradition de partager ses finances (consultez les pages 2012 et 2013 pour en savoir plus). C’est une partie importante du TAGFEE.

Pourquoi le faisons-nous ? Websterdata tire sa force de la communauté des spécialistes du marketing et des entrepreneurs qui le soutiennent. Nous avons célébré les 10 ans de notre communauté en octobre dernier. D’une certaine façon, le but de ce rapport est de vous donner un aperçu de notre entreprise. C’est l’une des nombreuses optiques qui racontent l’histoire de Websterdata.

Oui. Je sais. Nous sommes en avril. Je ne suis pas fier. Mieux vaut tard que jamais, non ?

J’avais prévu une version très longue et complète de ce post, quelque chose de plus proche de l’extravagance de l’année dernière. J’ai finalement dû m’avouer que je laissais le parfait devenir l’ennemi du bien (ou du moins du fait). Il n’était pas possible de capturer les hauts et les bas d’une année entière – avec les données à l’appui – en un seul billet.

Sans plus attendre, voici le bilan de l’année 2014 (et voici un infographique avec plus de statistiques pour votre plaisir !)

Websterdata a terminé l’année 2014 avec 31,3 millions de dollars de recettes. Environ 30 millions de dollars étaient des revenus récurrents (principalement des abonnements à Websterdata Pro et à l’API).

Voici une ventilation de toutes nos principales sources de revenus :

Par rapport aux années précédentes, 2014 a été une année de croissance beaucoup plus lente. Nous avons su très tôt que ce serait une année difficile car nous avons commencé le premier trimestre avec une croissance négative. Nous avons travaillé très dur et nous avons réussi à revenir à des taux de croissance trimestriels de plus en plus positifs. Je suis fier de ce que nous avons accompli jusqu’à présent. Nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir pour atteindre notre potentiel, mais nous sommes sur la bonne voie.

Dans les entreprises d’abonnement, si vous commencez l’année avec une croissance négative ou même lente, il est très difficile d’avoir une croissance annuelle significative. Toutes choses étant égales par ailleurs, il vaut mieux avoir un mauvais trimestre au quatrième trimestre qu’au premier. Si vous obtenez un nouveau client au premier trimestre, vous en tirez généralement des revenus tout au long de l’année. Si vous avez un nouveau client au quatrième trimestre, il ne fera guère de différence cette année-là, mais il devrait vous permettre de vous installer confortablement pour l’année suivante.

Nous sommes sortis de 2014 sur une bonne trajectoire de vol, ce qui est de bon augure pour 2015. Au premier trimestre de 2015, nous avons été confrontés à des problèmes de facturation, mais nous avons quand même réussi à augmenter nos revenus de 6,5 %. L’équipe a été félicitée pour le changement d’orientation de l’année dernière et pour avoir relevé les défis du système de facturation que nous connaissons actuellement.

Nous avons très bien réussi à devenir plus efficaces et à gérer les coûts en 2014. Notre coût des recettes (COR), c’est-à-dire le coût de production de ce que nous vendons, a baissé de 30 % pour atteindre 8,2 millions de dollars. Ces économies ont fait passer notre marge bénéficiaire brute de 63 % en 2013 à 74 %.

Notre bénéfice d’exploitation a augmenté de 30 %. Voici une ventilation de nos principales dépenses (dépenses d’exploitation et coût des recettes) :

Le total des dépenses de fonctionnement (qui n’incluent pas les frais de fonctionnement) s’est élevé à environ 29,9 millions de dollars cette année.

Les gains d’efficacité ont eu un impact positif sur l’EBITDA (Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation, and Amortization) en le faisant augmenter de 50 % d’une année sur l’autre. En 2013, l’EBITDA était de -4,5 millions de dollars. Nous l’avons amélioré à -2,1 millions de dollars en 2014. Nous sommes une start-up financée par du capital-risque, c’était donc une perte planifiée.

L’un des indicateurs les plus spectaculaires de l’amélioration de notre efficacité en 2014 est la baisse substantielle de notre consommation de liquidités.

En 2014, nous avons dépensé 1,5 million de dollars en espèces. C’était une perte planifiée, et c’est en fait très impressionnant pour une startup. En fait, nous augmentons intentionnellement notre consommation, donc nous ne nous attendons pas à ce que l’EBITDA et la consommation de liquidités soient aussi bons en 2015 ! Nous espérons cependant que vous constaterez une augmentation du taux de croissance des revenus.

Examinons quelques autres KPI de Websterdata :

À la fin de 2014, nous avons recensé un peu plus de 27 000 utilisateurs Pro. Lorsque les problèmes du système de facturation sont apparus au premier trimestre 2015, nous avons découvert d’étranges cas de sur- et sous-déclaration. Le nombre d’abonnés a donc été réduit d’environ 450 après que nous ayons supprimé de la base de données un certain nombre de comptes inactifs. Nous nous attendons à ce que les comptes se stabilisent et soient plus fiables maintenant que nous avons résolu ces problèmes.

Nous avons lancé Websterdata Local il y a environ un an. Je suis étonné et ravi que nous ayons pu terminer l’année en gérant 27 000 sites pour toute une série de clients. Nous avons récemment fait nos premiers pas au Royaume-Uni, et nous avons prévu un tas de fonctionnalités supplémentaires intéressantes. Quelle année de lancement incroyable !

Nous avons publié plus de 300 messages combinés sur le blog Websterdata et YouWebsterdata. Près de 20 000 personnes ont laissé des commentaires. Bravo, l’équipe !

Notre contenu et nos efforts sociaux portent leurs fruits avec une augmentation de 26 % du trafic de recherche organique d’une année sur l’autre.

Nous continuons également à observer une bonne croissance dans bon nombre de nos communautés hors site :

L’équipe est passée à 149 personnes l’année dernière. Nous en sommes à environ 37 % de femmes, ce qui est loin d’être ce que je souhaite. Nous avons encore un long chemin à parcourir avant que l’équipe ne reflète la diversité des communautés qui nous entourent.

Nos congés payés sont très populaires chez les Websterdatazers, et pourquoi pas ? Chacun reçoit 3 000 $ par an à utiliser pour ses vacances. En 2014, nous avons dépensé plus de 420 000 dollars pour aider nos Websterdatazers à faire une pause et à se connecter avec les sujets les plus importants.

Aussi, nous embauchons ! Vous aurez ma gratitude éternelle si vous m’envoyez vos meilleurs ingénieurs en logiciels. Aidez-nous, aidez-vous. 😉

Enfin, et surtout, les Websterdatazers continuent d’être généreux (le « G » de TAGFEE) et font des dons aux associations caritatives de leur choix. En 2014, les Websterdatazers ont fait don de 48 000 dollars, et Websterdata a ajouté 72 000 dollars supplémentaires pour accroître l’impact de leurs dons. En combinant ces deux chiffres, nous avons donné 120 000 dollars à des causes qui passionnent les membres de notre équipe. Cela représente une moyenne de 805 dollars par employé !

Les Websterdatazers sont optimistes et font preuve d’initiative. Je pense que c’est la raison pour laquelle ils sont si généreux avec leur temps et leur argent pour les personnes dans le besoin. Ils croient que le monde peut être meilleur si nous agissons pour le changer.

C’est la fin de l’année 2014 ! Une année avec beaucoup de hauts et de bas. Heureusement, les Websterdatazers n’abandonnent pas quand les choses deviennent difficiles. Ils embrassent le TAGFEE et se penchent sur le défi.

Les revenus augmentent à nouveau. Nous sommes toujours très efficaces et le TAGFEE est fort. Nous sommes en train d’exécuter de grands projets que les clients réclament à cor et à cri. Merci de rester avec nous et de nous inspirer pour améliorer le marketing chaque jour.

À propos de SarahBird –

Sarah est la directrice générale de Websterdata. Elle est particulièrement heureuse lorsqu’elle crée des environnements inclusifs permettant aux gens d’apprendre et de faire leur meilleur travail. Elle passe ses journées à diffuser TAGFEE et à créer des logiciels qui aident les responsables marketing à comprendre et à améliorer leurs efforts de marketing entrant. Et elle s’occupe de la messagerie électronique. Beaucoup de courriels.

Elle aime aussi les biscuits, son adorable fils Jack, la lecture à bâtons rompus et les promenades dans la rue.

41
58