Les pénalités algorithmiques de Google sont toujours d’actualité, après Pingouin 4.0

Les pénalités algorithmiques de Google sont toujours d’actualité, après Pingouin 4.0

Les pénalités algorithmiques de Google sont toujours d'actualité, après Pingouin 4.0

Lors du lancement de Penguin 4.0 en septembre 2016, Gary Illyes de Google a déclaré que Penguin ne faisait que dévaloriser les liens spammy, plutôt que de pénaliser un site en ajustant son classement vers le bas, c’est-à-dire une pénalité.

Apparemment, pour Pingouin, il y a maintenant « moins besoin » de désavouer, selon une discussion sur Facebook entre Gary Illyes et Barry Schwartz de Search Engine Land en septembre dernier. Il a suggéré que les webmasters puissent aider Google à trouver des sites spammeurs en désavouant les liens qu’ils savent être mauvais. Il a également mentionné que des actions manuelles se produisent encore – et je pense donc que nous pouvons déduire sans risque que le fichier disavow est toujours utile dans le recouvrement manuel des pénalités.

Mais les pénalités algorithmiques existent toujours. Un de mes clients, qui dans le passé avait créé de nombreux liens vraiment spammeurs vers l’un de leurs sites, m’a demandé de jeter un coup d’œil à leurs liens retour il y a environ 10 jours et de créer un fichier disavow. Aucune pénalité manuelle n’était indiquée dans la console de recherche, mais ils n’étaient pas du tout classés pour les termes qu’ils visaient – et ils avaient un profil de backlink très solide même après avoir ignoré les liens spammy.

J’ai soumis le fichier disavow le 2 mars 2017. Voici une photo de ce qui est arrivé à leur trafic :

4 jours après la soumission du fichier disavow, leur trafic est passé de seulement quelques centaines de visites/jour de la recherche Google à près de 3 000.

Si Pingouin ne distribue plus de pénalités, il est clair que Google continue à distribuer des pénalités algorithmiques. Et il est clair que le fichier disavow fonctionne toujours sur ces pénalités algorithmiques.

Peut-être faut-il simplement leur donner un autre nom d’animal. (Personnellement, j’aime l’Okapi… va de pair avec le thème de l’animal en noir et blanc, et, comme les sanctions algorithmiques de Google, presque personne ne sait qu’elles existent encore).

Image reproduite avec l’aimable autorisation du zoo de Chester sur Flickr.

J’attends avec impatience les commentaires animés d’autres SEO et webmasters qui auraient pu se douter de la même chose !

28
56