Le point sur le colosse : réveiller le géant

Le point sur le colosse : réveiller le géant

Le point sur le colosse : réveiller le géant

Hier matin, nous nous sommes réveillés avec un pic de température historiquement élevé sur WebsterdataCast, après un week-end inhabituellement calme. Voici à quoi ressemblait le temps qu’il faisait depuis 10 jours :

C’est l’un des jours les plus chauds jamais enregistrés, après une série de pics non confirmés en juin 2013. À titre de référence, la première mise à jour de Penguin a enregistré une température de 93,1°.

Malheureusement, essayer de déterminer comment l’algorithme a changé en examinant des mots-clés individuels (même des milliers) relève plus de l’art que de la science, et même l’art est plus souvent la classe de maternelle de Mme Johnson que celle de Picasso. Il arrive cependant que nous prenions une pause et que nous repérions quelque chose.

Le premier indice : HTTPS

Lorsque vous regardez suffisamment de SERP, vous commencez à réaliser que le changement est normal. L’astuce consiste donc à trouver les requêtes qui ont beaucoup changé le jour en question mais qui sont historiquement calmes. En regardant quelques-unes d’entre elles, j’ai remarqué des secousses apparentes dans les URL HTTP par rapport aux URL HTTPS (sécurisées). La question est donc la suivante : s’agit-il d’anecdotes ou d’un schéma ?

Je me suis penché sur le nombre d’URL de nos 10 000 SERP de page 1 qui étaient HTTPS ces derniers jours, et j’ai constaté ceci :

Le matin du 17 juin, les URL HTTPS de la page 1 sont passés de 16,9 % à 18,4 % (soit une augmentation de 9,9 % d’un jour sur l’autre), après avoir connu une tendance à la hausse pendant quelques jours. Cela représente le total des biens immobiliers occupés par les URL HTTPS, mais comment s’est passé le classement ? Voici les classements moyens de tous les résultats HTTPS :

Les URL HTTPS semblent également avoir connu une amélioration de leur classement, passant (le « recul » étant un élément positif) d’une moyenne de 2,96 à 2,79 en 24 heures.

Cela semble assez convaincant, n’est-ce pas ? Voici le problème : les classements ne changent pas seulement parce que Google modifie l’algorithme. Nous changeons, collectivement, le web à chaque minute de la journée. Souvent, ces changements ne sont qu’un bruit de fond (et il y a beaucoup de bruit), mais parfois un géant se réveille.

Le deuxième indice : Wikipédia

A titre anecdotique, j’ai remarqué que certaines URL de Wikipédia semblaient passer de HTTP à HTTPS. J’ai fait un comptage rapide, et ce n’était pas un hasard. Il s’avère que Wikipedia a commencé à passer l’ensemble de son site en HTTPS vers le 12 juin (un conseil du chapeau à Jan Dunlop). Ce changement devrait prendre quelques semaines.

Mais ce n’est qu’un site, n’est-ce pas ? Historiquement, ce site est le premier propriétaire foncier du SERP, avec plus de 5 % du total des URL de la page 1 dans nos données de suivi (5,19 % au 17 juin). Wikipédia est un géant, et ses mouvements peuvent faire trembler toute la toile.

Alors, comment faire pour démêler tout cela ? Si les URL de Wikipédia avaient simplement basculé de HTTP à HTTPS, nous devrions voir un schéma de secouage assez standard. Ces URL auraient l’air d’avoir changé, mais les SERPS autour d’elles seraient silencieux. J’ai donc effectué une analyse de ce qu’aurait été la température si nous avions ignoré le protocole (en traitant HTTP/HTTPS de la même manière). Bien que légèrement plus basse, cette température était encore de 96,6°F.

Est-il possible que le passage de Wikipédia au protocole HTTPS ait également permis au site de bénéficier d’une amélioration de son classement par rapport aux précédentes mises à jour de l’algorithme, ce qui aurait perturbé la page 1 sans que le code ne soit modifié du côté de Google ? Oui, c’est possible – même une augmentation relativement faible du classement de Wikipédia suite à la mise à jour initiale de l’algorithme HTTPS pourrait avoir un impact important.

Le troisième indice : Google ?

Jusqu’à présent, Google a seulement dit que ce n’était pas une mise à jour Panda. Il y a eu des rumeurs selon lesquelles la mise à jour HTTPS aurait un impact, comme ce fut le cas pour SMX Advanced au début du mois, mais aucun calendrier n’a été donné pour le moment où cela pourrait se produire.

Est-il possible que le changement annoncé publiquement par Wikipedia ait finalement donné à Google la confiance nécessaire pour stimuler le signal HTTPS ? Encore une fois, oui, c’est possible, mais nous ne pouvons que spéculer à ce stade.

Mon sentiment est que c’était plus qu’un géant qui se réveille, même si la force du SERP est aussi puissante que celle de Wikipedia. Nous devrions en savoir plus à mesure que leur déploiement HTTPS se poursuit et que leur indice s’installe. En attendant, je pense que nous pouvons nous attendre à ce que Google devienne de plus en plus sérieux à propos du HTTPS, même si ce que nous avons vu hier s’avère ne pas être une mise à jour de l’algorithme.

En attendant, je vais nommer mélodramatiquement cette mise à jour « The Colossus Update » parce que, eh bien, ça a l’air cool. Si c’était effectivement une mise à jour de l’algorithme, je suis sûr que Google préfèrerait quelque chose de sensé, comme « HTTPS Update 2 » ou « Securageddon » (désolé, Gary).

Mise à jour (18 juin)

Gary Illyes, de Google, a déclaré qu’il n’était pas au courant d’une mise à jour HTTPS (via Twitter) :

Aucun commentaire sur d’autres mises à jour, ou sur l’impact potentiel d’un changement de Wikipédia. Je suis convaincu qu’il y a une connexion HTTPS dans les données, mais comme je l’ai dit – cela ne signifie pas nécessairement que l’algorithme a changé.

Mise à jour (19 juin)

L’augmentation du nombre total d’URL HTTPS se poursuit depuis deux jours :

Il est toutefois intéressant de noter que les intérimaires de WebsterdataCast ont été plutôt normaux ces deux derniers jours. J’ai donc cherché à savoir à quoi ressemble l’augmentation des HTTPS si on ne compte pas les URL de Wikipedia :

Pour faire court, la quasi-totalité de l’augmentation HTTPS dans notre ensemble de données est due à la mise à jour de Wikipedia. Bien que le mouvement de Wikipedia ait probablement causé des perturbations du SERP, il semble que ce ne soit pas l’explication (ou, du moins, l’explication complète) de ce qui s’est passé mardi.

40
58