Création de liens durables : Augmenter vos chances d’obtenir des liens – Best of Whiteboard Friday

Création de liens durables : Augmenter vos chances d’obtenir des liens – Best of Whiteboard Friday

Création de liens durables : Augmenter vos chances d'obtenir des liens - Best of Whiteboard Friday

Les campagnes de création de liens ne doivent pas avoir une date de début et de fin – elles doivent être continues et vous permettre de gagner des liens au fil du temps. Dans cette édition informative et durablement pertinente de Whiteboard Friday 2018, l’animateur invité Paddy Moogan partage des stratégies pour parvenir à un renforcement durable des liens, du genre de celles qui rendent vos efforts de contenu lucratifs bien au-delà de vos campagnes initiales.

Cliquez sur l’image du tableau blanc ci-dessus pour ouvrir une version haute résolution dans un nouvel onglet !

Transcription de la vidéo

Salut, fans de Websterdata. Bienvenue à Whiteboard Friday. Je ne suis pas Rand. Je suis Paddy Moogan. Je suis le cofondateur d’Aira. Nous sommes une agence au Royaume-Uni, spécialisée dans le référencement, la création de liens et le marketing de contenu. Vous m’avez peut-être déjà vu écrire sur le Websterdata Blog, généralement sur le link building. Vous avez peut-être lu mon livre sur le link building. Si c’est le cas, merci. Aujourd’hui, je vais vous parler à nouveau du link building. C’est un sujet que j’adore et je veux partager quelques idées sur ce que j’appelle le « link building durable ».

Problèmes

Il y a quelques problèmes qui rendent la création de liens assez risquée, et je voudrais d’abord en parler avant de vous donner quelques solutions potentielles qui vous aideront à rendre votre création de liens moins risquée. Donc, quelques problèmes d’abord :

I. La création de liens par le contenu est risquée.

Le problème de la création de liens orientés vers le contenu est que vous produisez du contenu et que vous ne savez pas vraiment si cela va fonctionner ou non. C’est assez risqué et vous ne savez pas vraiment si vous allez obtenir des liens.

II. Une bonne idée de contenu peut ne pas être une bonne idée de contenu qui obtient des liens.

Il y a une énorme différence entre une grande idée de contenu et une grande idée qui permet d’obtenir des liens. Il est très, très important de connaître cette différence. Nous allons donc parler un peu de la façon dont nous pouvons y parvenir.

III. C’est un gros investissement en temps et en budget.

Produire du contenu, en particulier du contenu visuel, faire de la conception et du développement prend du temps. Il faut parfois faire appel à des pigistes. Il faut aussi des concepteurs et des développeurs. C’est donc un gros investissement en temps et en budget. Si vous devez investir du temps et du budget dans une campagne de marketing, vous voulez savoir si elle va probablement fonctionner et si elle ne sera pas trop risquée.

IV. Considérez la création de liens comme une campagne : elle commence et s’arrête.

Vous faites donc une campagne de création de liens, puis vous vous arrêtez et vous en lancez une nouvelle. Je veux m’éloigner de cette idée. Je veux parler de l’idée de traiter la création de liens comme une activité permanente et non comme une campagne qui a une date de début et une date de fin et que l’on oublie pour passer à la suivante. Je vais donc parler un peu de cela aussi.

Solutions

Voilà donc quelques-uns des problèmes que nous avons avec la construction de liens axés sur le contenu. Je voudrais parler de certaines solutions pour compenser le risque de la création de liens par le contenu et pour augmenter les chances que vous obteniez des liens et que votre campagne n’échoue pas et ne fonctionne pas pour vous.

I. Ne pas lier le contenu à des dates ou événements spécifiques

Donc, pour la première fois, lorsque vous trouvez des idées de contenu, il est très facile de les relier à des événements ou à des jours de l’année. S’il se passe des choses assez importantes dans l’industrie de votre client, des festivals en cours et d’autres choses de ce genre, c’est un excellent moyen de relier un contenu à un événement. Le problème, c’est que si vous produisez un contenu vers une certaine date, puis que cette date est passée et que le contenu n’a pas fonctionné, alors vous êtes en quelque sorte coincé avec un contenu qui n’est plus pertinent.

Voici un exemple de ce que nous avons fait chez Aira : un client lance un contenu sur l’Internet de Things Day. Il s’avère qu’il existe une journée célébrant l’Internet des objets, qui est en fait le 9 avril de cette année. Nous avons produit un contenu pour eux autour de l’Internet des objets et de sa croissance dans le monde et de son impact sur le monde. Mais surtout, nous ne l’avons pas rattaché exactement à cette date. L’article lui-même ne mentionnait donc pas la date, mais nous l’avons lancé à peu près à cette époque et cette diffusion parlait de la Journée de l’internet des objets. L’action de sensibilisation s’est donc concentrée sur la date et l’événement, mais pas le contenu lui-même. Cela signifie qu’après le 9 juillet, nous pouvions toujours promouvoir ce contenu parce qu’il était toujours pertinent. Il n’était pas lié à cette date exacte.

Cela signifie donc que nous ne parions pas sur un événement ou une date spécifique. Si nous arrivons au 9 juillet et que nous n’avons pas de liens, c’est évidemment important, mais nous pouvons continuer. Nous pouvons continuer à pousser ce contenu. Donc, par tous les moyens, produisez un contenu lié à des dates et à des événements, mais essayez de ne pas trop l’inclure dans le contenu lui-même et de vous y rattacher.

II. Recherchez des ensembles de données qui vous donnent plusieurs angles d’approche

Deuxièmement, beaucoup d’idées de contenu peuvent découler des données. Vous pouvez donc obtenir un ensemble de données et produire des idées de contenu à partir de ces données, mais produire des angles et des histoires en utilisant des données. Cela peut être assez risqué car on ne sait pas toujours si les données vont nous donner une histoire ou un angle avant d’avoir commencé. C’est pourquoi, chez Aira, lorsque nous essayons de produire du contenu à partir de données, nous essayons de le faire sous des angles différents, que vous pouvez utiliser à partir de ces données.

Ainsi, par exemple :

Les lieux. Pouvez-vous présenter un contenu dans différents endroits des États-Unis ou du Royaume-Uni afin de pouvoir rechercher les journaux locaux, les magazines locaux de différentes régions du pays en utilisant différents points de données ?
La démographie. Pouvez-vous cibler différentes données démographiques ? Pouvez-vous cibler les femmes, les hommes, les jeunes, les personnes âgées ? Pouvez-vous découper les données de différentes façons pour aborder différentes catégories démographiques, ce qui vous donnera plusieurs moyens d’élargir le contenu ?
Années. Est-il mis à jour chaque année ? Nous sommes donc en 2018 pour le moment. Y a-t-il une donnée qui sera mise à jour en 2019 ? S’il y en a une et que c’est comme un événement annuel récurrent où les données sont mises à jour, vous pouvez refaire le contenu l’année prochaine. Vous pouvez donc lancer un contenu dès maintenant. Lorsque les données seront mises à jour l’année prochaine, insérez les nouvelles données et relancez-les. Vous n’aurez donc pas à refaire un contenu à chaque fois. Vous pouvez utiliser l’ancien contenu et mettre à jour les données par la suite.
III. Constituer une banque de contenu digne de liens

Troisièmement, c’est quelque chose qui fonctionne vraiment, vraiment bien pour nous en ce moment, quelque chose que je voulais partager avec vous. Cela revient à l’idée de ne pas traiter la création de liens comme une campagne de type « start and stop ». Vous devez constituer une banque de contenus dignes de liens sur les sites web de vos clients ou sur vos propres sites web. Essayez de constituer un contenu digne d’être référencé et ne vous contentez pas d’un contenu ponctuel. Ce que vous pouvez faire avec cela, c’est de la sensibilisation, encore et encore.

Nous avons tendance à considérer le processus de création de contenu comme quelque chose de ce genre. C’est vous qui trouvez vos idées. Vous faites la conception, puis vous faites la diffusion, et ensuite vous arrêtez. En réalité, ce que vous devriez faire, c’est revenir au début et recommencer encore et encore pour le même contenu.

Au final, vous obtenez plusieurs contenus sur le site web de votre client, qui sont tous liés de manière cohérente. Vous ne vous concentrez pas seulement sur l’un d’entre eux, puis vous le dépassez, et vous travaillez sur le suivant. Vous pouvez avoir cette belle et grande banque de contenu qui vous fournit des liens tout le temps, plutôt que de l’oublier et de passer au suivant.

IV. Découvrez les formats de contenu qui vous conviennent

Quatrièmement, encore une fois, c’est quelque chose qui a très bien fonctionné pour nous récemment. Parce que nous sommes une agence, nous travaillons avec beaucoup de clients différents, avec des industries différentes et nous produisons beaucoup, beaucoup de contenu, ce que nous avons fait récemment, c’est essayer de déterminer quels formats de contenu fonctionnent le mieux pour nous. Quels formats donnent les meilleurs résultats pour nos clients ? Pour ce faire, nous avons utilisé un graphique très simple qui montre la différence entre la facilité et la difficulté d’une opération, et qui indique les endroits où l’opération a échoué en termes de liens et de couverture, ou les endroits où elle a été un succès en termes de liens, de couverture et de trafic pour le client.

Maintenant, ce que vous pouvez trouver lorsque vous faites cela, c’est que certains formats de contenu s’inscrivent dans cette grille. Ainsi, par exemple, vous pouvez constater que la production de données, à savoir de données est en fait très, très difficile, mais qu’elle vous permet d’obtenir beaucoup de liens, alors que vous pouvez constater que la production de cartes et de visuels autour de ce type de données est en fait très difficile mais n’est pas très réussie.

Identifier ces formats de contenu et savoir ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas peut alors alimenter votre future campagne de contenu. Ainsi, lorsque vous travaillez pour un client, vous pouvez dire en toute confiance : « En fait, nous savons que les interactifs ne sont pas trop difficiles à construire pour nous parce que nous avons une bonne équipe de développement, et ils ont de grandes chances d’obtenir des liens parce que nous en avons déjà fait beaucoup et que nous avons vu beaucoup de succès de leur part ». Alors que si vous avez une idée de carte dont vous savez qu’elle est vraiment, vraiment difficile à réaliser et qu’elle risque de conduire à un échec cuisant, alors ce ne sera pas si bon, mais vous pouvez dire à un client : « Écoutez, d’après notre expérience, nous pouvons voir que les cartes ne fonctionnent pas très bien. Essayons donc de faire autre chose ».

Voilà pour les conseils et les solutions pour essayer de rendre votre création de liens plus durable. J’aimerais connaître vos commentaires et vos réactions ci-dessous. Si vous avez des questions ou des doutes, n’hésitez pas à m’en faire part. Si vous constatez que cela fonctionne ou non pour vos clients, j’aimerais également en savoir plus. Je vous remercie.

Transcription de la vidéo par Speechpad.com

À propos de Paddy_Moogan – Je suis le co-fondateur d’Aira, une agence de marketing numérique à Milton Keynes et l’auteur de The Link Building Book. Vous pouvez également me trouver sur Twitter, Google+ ou mon blog personnel.

20
33