Comment résoudre le problème de la cannibalisation des mots-clés

Comment résoudre le problème de la cannibalisation des mots-clés

Comment résoudre le problème de la cannibalisation des mots-clés

La cannibalisation des mots-clés n’est pas un sujet qui revient souvent dans les forums d’optimisation des moteurs de recherche, et ce n’est pas non plus un sujet que de nombreux moteurs de recherche mettent en avant dans les évaluations de sites (du moins, d’après mon expérience), mais elle peut être préjudiciable aux classements potentiels pour plusieurs raisons différentes. Tout d’abord, je vais illustrer comment se produit la cannibalisation des mots-clés.

Elle se produit généralement lorsque l’architecture de l’information d’un site web exige le ciblage d’un seul terme ou d’une seule phrase sur plusieurs pages du site. Souvent, cela est fait de manière non intentionnelle, mais cela se traduit par plusieurs pages, voire des dizaines de pages, qui ont le même mot-clé comme cible dans les balises de titre et d’en-tête. J’ai entendu plusieurs clients expliquer la logique de cette méthode de la même manière :

Client : Je veux que Google sache que mon site est consacré aux « pantalons à carreaux », j’ai donc fait en sorte que le titre de chaque page soit le même.
Rand : Vraiment ?…

Client : Je veux que les gens fassent un lien vers moi avec « Pantalons à carreaux » dans le texte d’ancrage, donc j’ai utilisé ça sur chaque page.
Rand : Je vois…

Client : Je veux qu’il y ait autant de chances que possible que « Plaid Checkered Pants » soit bien classé, alors je l’ai mis sur chaque page.
Rand : Nous y revoilà…

Voilà le problème :

Google (et les autres moteurs de recherche) vont parcourir les pages de votre site et voir 4 (ou 40) pages différentes sur le site, toutes apparemment pertinentes pour un mot-clé particulier (dans cet exemple – « snowboards »). Contrairement à ce que pensent mes trois clients fictifs ci-dessus, Google n’interprète pas cela comme signifiant que votre site dans son ensemble est plus pertinent pour les « snowboards » ou devrait être mieux classé que la concurrence. Au contraire, il oblige Google à choisir entre les nombreuses versions et à en sélectionner une qui lui semble correspondre le mieux à la requête. Dans ce cas, vous perdez un certain nombre de fonctionnalités qui améliorent le classement :

Texte d’ancrage interne : comme vous pointez sur un grand nombre de pages différentes ayant le même sujet, vous ne pouvez pas concentrer la valeur du texte d’ancrage interne sur une seule cible.
Liens externes – Si 4 sites renvoient à une page sur les « snowboards », 3 sites renvoient à une autre de vos pages « snowboard » et 6 sites renvoient à une autre page « snowboard », vous avez réparti la valeur de votre lien externe sur trois pages, plutôt que de la consolider en une seule.
Qualité du contenu – Après 3 ou 4 pages d’écriture sur le même sujet principal, la valeur de votre contenu va en souffrir. Vous voulez la meilleure page possible pour attirer les liens et les références, et non pas une douzaine de pages fades reproduites.
Taux de conversion – Si une page convertit mieux que les autres, c’est du gaspillage d’avoir plusieurs versions à faible taux de conversion pour le même trafic. Si vous voulez faire un suivi des conversions, utilisez un système de test à livraisons multiples (soit A/B ou multivarié).

Quelle est la solution ?

La différence dans cet exemple est qu’au lieu de cibler les « snowboards » au singulier sur chaque page, les pages sont axées sur des variations uniques et précieuses et toutes renvoient à une source originale et canonique pour le terme au singulier. Google peut désormais facilement identifier la page la plus pertinente pour chacune de ces requêtes. Cela n’est pas seulement précieux pour les moteurs de recherche, c’est aussi une bien meilleure expérience utilisateur et une architecture globale de l’information.

Que devez-vous faire si vous avez déjà un cas de cannibalisation de mots-clés ? Utilisez les 301 de façon libérale. Lorsque je travaille avec des clients, j’aime bien identifier toutes les pages de l’architecture qui présentent ce problème et déterminer la meilleure page vers laquelle les diriger, puis utiliser un 301 sur chaque page cannibalisante vers une version unique. Cela permet non seulement de s’assurer que tous les visiteurs arrivent à la bonne page, mais aussi que l’équité et la pertinence des liens établis au fil du temps dirigent les moteurs vers la page la plus pertinente et la plus prometteuse pour la requête.

BTW – Ne vous moquez pas de mon robot. Il n’est peut-être pas parfait, mais c’est le mieux que je puisse faire à minuit. Merci à Cabanon Press pour l’inspiration du robot.

192
135